jeudi 31 juillet 2014

Au Café des Anges à la Bastille où j'adore retrouver mon fils en rêvant devant les traces et matières.






jeudi 17 juillet 2014

L'envers du décor 

Ma vie de tous les jours sur les chantiers avec les garçons : Mireck, Robert, Matheus, Marius et Joseph. 5 gentlemen d’une grande patience, d’une efficacité et d’une précision redoutables qui m’accompagnent depuis de nombreuses années ! 
Derrière les images des intérieurs que je signe dans les revues, ce sont eux qui relèvent les manches pour faire le job. Ils connaissent mes tics et mes tocs par coeur et savent interpréter mes attentes sans longs discours avec une grande complicité, ne rechignant (presque) jamais à me suivre dans mes fantaisies qui ne sont pas toujours des plus faciles à mettre en place.

A good team !




dimanche 6 juillet 2014

La cabane pour un duo d’artistes.

Dans le grand atelier photo que nous avons entièrement rénové, une petite cabane toute simple en planches a remplacé l’ancienne cuisine. La consigne était de ne pas déplacer les murs afin de laisser la part belle aux prises de vues et tournages de films. Du coup, 6 m2 dans un espace de 180 m2, c’est une petite boite perdue dans l’immensité. 

C’est justement cette différence de taille et cette confrontation de volumes qui fut source d’inspiration : traiter le petit avec beaucoup d’égard et le grand avec simplicité pour rééquilibrer les forces, créer un dialogue invisible entre les deux sur la notion d’intérieur et d’extérieur tout en marquant la fonction.

Dans la cabane/cuisine, les volets ouvrent vers un dehors, aucune sensation d’enfermement, juste l’impression d’être dans un petit cocon protecteur, un refuge où se trouve l’essentiel. Dans le grand volume qui fait office de page blanche pour servir la création, cette petite boite posée intrigue et amplifie l’impression d’espace environnant, comme un paysage qui lui est offert.


Ces 6 m2, au-delà de leur fonction utilitaire, ont forcément été pensés comme un écrin pour les créations du duo d’artistes. Les niches et étagères se devaient d'y mettre en scène leur imaginaire de façon ludique pour accumuler des trésors, à l’image des cabanes de notre enfance « où redescendre en soi-même pour réinventer tous les possibles ».*





 


assiettes et gobelets en faïence dessinés par Florence Deygas
lampes industrielles par Wo & Wé


* J'attends... "Heterotopias . Dans le silence des Forêts." sur la thématique des cabanes. Merci à Katia de m'accompagner, en forêt comme sur son blog, dans mes réflexions sur les intérieurs et de leur donner une résonance si pertinente et sensible.