vendredi 23 décembre 2016

Chez Bruno et Clémence

Voilà plus de 18 ans que Bruno et Clémence vivaient dans ce bel appartement parisien de 180 m2 sans jamais avoir trouvé le temps de refaire des travaux, ni pour l’adapter aux besoins de la famille qui s’était sérieusement agrandie, ni pour le réajuster à leurs goûts : manque crucial de placards, organisation dans la chambre des enfants à revoir, salle de bain ayant supporté les attaques de plusieurs dégâts des eaux et patine du temps qui s’installe.

Et puis, un jour, l’envie de réveiller le décor, de se faire un peu peur avec des couleurs étranges, de se faire plaisir avec des pièces d’artistes, de s’amuser à laisser les livres envahir les murs, d’ajuster la maison aux envies et aux besoins du moment pour une nouvelle tranche de vie.

Nous n’avons pas vraiment modifié l’appartement mais nous lui avons offert une nouvelle coupe et un habit de caractère.  La spécificité de cet appartement est le reflet des personnalités de Bruno et Clémence : des teintes marquées assez sombres et osées dans certaines pièces et des teintes claires, plus lumineuses dans d'autres. C’est un peu comme si la lune et le soleil se rencontraient. Bruno est un vrai littéraire qui aime s’entourer de ses livres et qui laisse une part belle au fantastique, à l'imaginaire et à l’extravagance, à une pointe de baroque. Les couleurs sombres et profondes lui vont bien. Clémence est plus épurée dans ses choix avec un goût plus prononcé pour le contemporain, le rayon de soleil qui illumine la pièce et le rire des enfants. Les pièces douces en couleur lui conviennent mieux.

Nous avons fait cohabiter dans cet intérieur des sensibilités très différentes qui puisent leur force justement dans l’acceptation et le respect mutuel de la singularité de chacun. 

Les murs racontent des émotions à coup de tableaux, de photos, de collages et de livres qui sortent des parois comme autant de fantômes qui habitent les lieux, et les meubles de famille ne se laissent pas enfermer dans un monde tourné vers le passé : ils côtoient sans tabou les classiques du design, les trouvailles ethniques et les coups de cœur rapportés de voyages pour s’inventer un univers personnel sensible, en dehors des frontières du temps.

Oeuvre de Alexeï Vassiliev de la série "Instants Troublées"


lustre de Lindsay Adelman, miroir en plâtre de Farfelu Farfadet


céramiques Le Sentiment des Choses, photos de Marie Taillefer, appliques Areti 



applique Wo & Wé dans la cuisine

canapé et bout de canapé Caravane ,collages de Lamia Zadié, table basse de Franck Evennou 



la cabane des jumeaux